La main invisible /The Invisible Hand

Galerie McClure, Westmount, Québec
8 -30 septembre 2017

S’ils n’ont plus de pain,
qu’ils mangent de la brioche !
Marie-Antoinette, 1789


La Galerie McClure est particulièrement enthousiaste de débuter la saison avec le travail récent de Cynthia Girard-Renard. Avec ce nouveau projet La main invisible, l'artiste nous présente une version satirique des notions de base en économie tels la loi de l'offre et de la demande, la croissance-décroissance, le libre-échange et autres. Cynthia Girard-Renard crée des univers multiples où politique, identité et mondes imaginaires se côtoient à travers différentes disciplines comme la peinture. Son approche théâtrale de l’espace d’exposition plonge le visiteur dans des constructions picturales complexes, intemporelles et sans hiérarchie de styles.

La main invisible est une série de peintures où la figure humaine interagit avec l'animal dans des relations loufoques de mise en application du capitalisme sauvage. Une réflexion sur le monde actuel, des questions économiques ayant un impact réel, où des personnages suggèrent un espace poétique de réflexion sur le futur, l’utopie et la liberté. Voilà un monde où la peinture, l’installation et la performance, par un imaginaire débridé, se déploient avec humour et poésie. Lors du vernissage, l'artiste présentera une Perfinance costumée en fourmis et son chien Satan costumé en cigale et fera une lecture de poésie et lancera un petit zine intitulé L'écononomie pour les cons.
If they have no more bread,
let them eat cake!
Marie-Antoinette, 1789

The McClure Gallery is pleased to launch the season with the recent work of Cynthia Girard-Renard. With her new project, La main invisible, the artist creates a satirical version of economic concepts such as the law of supply and demand, growth and decline, and free trade. Cynthia Girard-Renard creates a universe in which politics, identity, and imaginary worlds mingle across different disciplines such as painting. Her theatrical treatment of the exhibition space plunges the visitor into complex, timeless, and stylistically non-hierarchical pictorial constructions.

In the series of paintings, called La main invisible, a wild capitalism is enacted through bizarre interactions between human and animal figures. Reflecting upon current times and economic questions that have a real impact, characters suggest a poetic space of reflection upon the future, utopia, and liberty. It is a world in which painting, installation, and performance meet in an unbridled fantasy, full of humour and poetic moments. During the vernissage, the artist will present a perfinance. Dressed up as ant and accompanied by her dog Satan, who will be dressed up as a cicada, she will read poetry and publish a small zine entitled L’Économie pour les cons.
Vue de l'installation / Installation viewPerformance: L'économie pour les idiots (La cigale et la fourmi)Wow! How much???, acrylic and oil on canvas, 244 x 183 cm, 2017.

Détail / DetailDétail / DetailVue de l'installation/ Installation view
La main invisible,  acrylic on canvas, 244 x 183 cm, 2016.Nails Salon, acrylic on canvas, 183 x 244 cm, 2016.Vue d el'installation / Installation viewPerformance: Lecture de l'économie pour les idiots(La cigale et la fourmi)Le libre échange(Free Trade),Acrylic on canvas, rope, 244 x 183 cm, 2017.Le délit des initiés(Insider Trading), Acrylic on canvas, fabric, 244 x 183 cm,2017.Détail / Detail